Le ministre de l’Économie va faire de nouvelles propositions pendant le Conseil de défense pour soutenir les charges des commerçants.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire veut augmenter les aides aux petits commerces.
Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire veut augmenter les aides aux petits commerces. LUDOVIC MARIN / AFP

Bruno Le Maire veut faire un geste supplémentaire pour soutenir les petits commerces. Le ministre de l’Économie annonce ce jeudi sur BFM Business qu’il envisage de faire de nouvelles propositions sur les loyers. «On peut faire un peu mieux. Je ferai des propositions lors du Conseil de défense» qui se tiendra ce jeudi matin, a-t-il affirmé. «Le crédit d’impôt peut être amélioré, simplifié», a-t-il précisé.

Le ministre de l’Économie fait référence au dispositif fiscal mis en place pour inciter les bailleurs à réduire la charge que constituent les loyers pour les entreprises pénalisées par ce deuxième confinement. Les propriétaires bénéficient ainsi d’un crédit d’impôt s’ils acceptent de renoncer à un mois de loyer sur la période d’octobre, novembre et décembre. Cet avantage fiscal, qui représente 30% du montant du loyer mensuel, pourrait être augmenté. À noter que Bercy a refusé la proposition des fédérations d’utiliser le dépôt de garantie pour payer les périodes d’impayés.

Le ministre de l’Économie affirme que le gouvernement souhaite également s’attaquer au problème des stocks dans les magasins frappés par la fermeture. «C’est un problème majeur», a-t-il concédé. C’est un sujet essentiel en particulier pour les commerces de proximité, a renchéri François Asselin, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises, interrogé en même temps que Bruno Le Maire sur BFM Business. «Il faut peut-être imaginer un prêt garanti par l’État pour rembourser les stocks», suggère le représentant des PME. «Il va falloir qu’on aide pour les stocks», répond Bruno Le Maire, conscient du problème. «Le prêt garanti peut être une proposition mais les commerçants vont dire ‘on accumule les dettes’. Il faut choisir la meilleure proposition», affirme le ministre.

Appel à la responsabilité

Au sujet de la digitalisation des petits commerces, présentée comme une solution pour vendre en dépit de la fermeture des boutiques: «c’est une possibilité pour tout le monde (…) le côté positif de la période c’est que cela va conduire à l’accélération de cette numérisation», assure François Asselin. «Le commerce passe quand même par le conseil et le tête à tête, rien ne remplace le contact humain. Le commerce de proximité avec la digitalisation ajoute une corde à notre arc», assure ce dernier.

Concernant le Black Friday, l’opération promotionnelle importée des États-Unis, «j’ai appelé tous les acteurs à la responsabilité. C’est une opération promotionnelle privée, c’est aux commerçants eux-mêmes de dégager une solution», botte en touche le ministre de l’Économie. «J’incite les consommateurs français à appeler leur libraire et autres commerçants de quartier et d’acheter dans les commerces de proximité plutôt que de le faire sur Internet», recommande le locataire de Bercy.

Sauver le mois de décembre

Interrogé sur une possible réouverture des commerces avant le 1er décembre, Bruno Le Maire a certifié qu’aucun arbitrage n’a encore été rendu. Le sujet sera débattu pendant le Conseil de défense, assure-t-il.

«On est tous confronté au même défi: lutter contre la circulation du virus pour poursuivre l’activité économique dans les meilleures conditions. La situation la pire, c’est de laisser le virus prospérer. Aujourd’hui, nous arrivons à concilier lutte contre la circulation du virus et maintien de l’activité avec, je l’admets, une catégorie de population qui souffre plus que les autres», a-t-il expliqué. Le ministre a, à ce titre, exhorté les petits commerçants à solliciter les «aides massives» mises en place par le gouvernement en se rendant sur le site impôts.gouv.fr.

«Plus vite le virus aura disparu, plus vite nous reprendrons une activité normale», a martelé le ministre. Ce dernier espère encore «sauver le mois de décembre des commerçants, sauver Noël, rattraper une partie du chiffre d’affaires (…) Si nous sommes capables de tenir encore quelques jours pour faire baisser la circulation du virus, on peut espérer un mois de décembre dynamique».

Réalisation création de site web casablanca